mardi 10 juin 2008

Le Distibène génère encore de l'horreur pour ses victimes, maintenant grâce à la justice française....

Distilbène : la cour d'appel de Versailles déboute une femme atteinte d'un cancer

VERSAILLES - La cour d'appel de Versailles a débouté une femme, atteinte d'un cancer, qui avait attaqué le laboratoire UCB Pharma, fabricant du Distilbène, estimant que la preuve du lien de causalité entre l'administration du médicament et la pathologie n'était pas établie, a-t-on appris vendredi soir de source judiciaire.


Confirmant une information parue dans le journal "l'Est Républicain" de vendredi, la cour d'appel de Versailles, par son arrêt du 10 avril 2008, a infirmé le jugement de première instance du TGI de Nanterre (Hauts-de-Seine) qui avait condamné UCB Pharma à verser à Mme Marie-Elise Ferrero-Pesenti, domiciliée à Fresse-sur-Moselle (Vosges), la somme de 230.000 euros en guise de dédommagement.

Dans son arrêt, la cour d'appel souligne "l'absence de preuve de l'exposition in utero au Distilbène" et "l'absence de production d'un document démontrant que du Distilbène produit par la société UCB Pharma a été délivré à Mme Raymonde Ferrero la mère de Marie-Elise durant sa grossesse ayant donné à la naissance de Marie-Elise Pesenti".

A l'âge de 21 ans, Marie-Elise Ferrero-Pesenti apprenait qu'elle était atteinte d'un cancer, un adénocarcinomes à cellules claires, tumeur propre aux enfants des patientes qui ont pris du diéthylstilbestrol (DES), un oestrogène de synthèse censé prévenir les fausses-couches, selon l'Est Républicain.

Le Distilbène, aujourd'hui interdit, a été prescrit aux mères risquant une fausse couche entre 1950 et 1977. Le médicament a ensuite provoqué des malformations et des cancers chez de nombreux enfants.

Le même jour la cour d'appel de Versailles qui statuait sur un autre cas a, en revanche, condamné la société UCB Pharma à verser à une plaignante la somme de 21 000 euros pour les préjudices subis.

La cour a estimé que la fertilité de la plaignante avait un lien directe avec l'administration du médicament Distilbène, délivré par un médecin, le 30 septembre 1968.

(©AFP / 06 juin 2008 19h38)

4 commentaires:

Céline a dit…

grrrrrr

Quadrimaman a dit…

Née en 1965, Exposée au Distilbène, alors que ma mère avait juste fait une fausse couche avant et a eu ensuite 4 enfants. J'ai quand même eu la chance extraordinaire de mener 2 grossesses à terme avec des bébés en bonne santé, mais aussi 5 fausses couches, X cycles de stimulation ovarienne, des kystes ovariens etc... ouais GRRRRRRRRRRR

Zébuline a dit…

oui GRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR même si j'ai la chance d'avoir 3 bébés auj', ça n'a pas été si simple.
c'est lamentable cette justice à deux vitesses, RE- GRRRRRRRRRRRRR

Moushette a dit…

grrrrrr idem ! Quadri', je ne savais pas que tu étais distilbène toi aussi, décidément !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails