samedi 12 décembre 2009

Déambulations à Mumbai (II)

Le plus dur des meetings de ce voyage a été fait. Le stress disparait et laisse la tristesse remplir le vide qu'il laisse en partant.


Je reprends la route qui m'amène vers le centre, en contemplant ce quartier populaire que j'aime tant. J'observe les devantures bondées des échopes. Des soutiens gorges sans pudeurs volent au vent dans ce quartier musulman, juste à côté de ces femmes toutes voilées en noir, quel contraste. Ce quartier est un peu fou, je l'adore pour cela. Quand y reviendrai-je ?

Je l'espère bientot. Mais heureusement que je ne suis pas seule, je suis avec Kavita notre logisticienne-traductrice et on va manger un morceau ensemble car c'est presque l'heure de déjeuner. Elle m'emmène dans un ptit bouiboui servant du south indian? c'est la cantine des avocats, on les reconnait à leurs habits noirs caractéristiques, on est juste à côté de la high court. On discute, on papote, en français, cela fait sensation sur nos voisins, et je règle la note, 80 roupies soit soit presque un euros !! Et pourtant je me suis régalée de mon masala dosa-pepsi...

Aller, hop aurevoir Kavita à la prochaine, et j'en profite pour lui filer le "Elle" que j'avais récupéré lors de ma soirée Geekette à Paris.

Aller, j'ai une petite heure de libre, faisons un peu de shopping vite fait, j'ai des missions qu'on m'a confié dans mon bledpaumé ! L'une d'elle est de trouver du miel de la région de Coorg, là où nous étions en vacances au mois d'avril. Je sais que c'est mission impossible, car ce miel ne trouve qu'à Bangalore. Je me contente donc d'un pot de miel au fleurs de lychee (!!!) et un autre pot dans un vieux magasin de silks et cotons connu (statue de gandhi à l'intérieur, c'est un magasin qui fait travailler des petits artisans, "khadi silks je crois ?", là où j'avais acheté la soie pr le balotins de dragées du bapteme de Scarlett). J'ai aussi envie d'acheter un agenda, mais c'est une denrée rare dans ce pays, tout ce que je trouve est moche. Un petit tour à Bombay Stores pour choisir des trucs pour le nouveau bureau que le père noel va ramener à Scarlett, une déco pour notre porte d'entrée, un truc pour Olympe la gagnante de ma dernière devinette (j'avais coooooomplètement oublié lundi !!!!)... Mon panier se remplit vite, et je commence à sentir que je vais être overweight sur mon vol de retour vers Paris... Et puis je trainasse, je revasse, je marche enfin lentement, sans stress. Mon luxe c'est de prendre mon temps, regarder autour de moi. Je rentre dans un vieil immeuble victorien pour admirer l'architecture, "for members only", je ne verrai que le hall, mais c'est magnifique. Je suis seule, j'ai qqs minutes pour moi, alors j'en profite pour faire ce que je ne fais pas d'habitude, lever le nez, observer, admirer. Mon luxe à moi.

Après l'achat d'un paquet de banana chips pour ma tante qui viendra fêter Nowel avec nous comme tout les ans, je sature de ces boutiques gorgés de touristes (bcp de français !) en cette saison touristique d'hiver. Je prends donc un taxi pour mon hotel, du taf m'attend, pas raisonnable de trainer plus. Il me coutera 20 roupies, that's all !

Hotel, je check mes mails, vive la wifi. Une connerie sur FB, un billet sur le blog, qqs coups de fil, le temps passe. Un flash passe par ma tete. Tiens, si je confirmais mon pickup du lendemain à l'aéroport ? J'appelle l'hotel, le gars ne parle pas bien l'anglais, et soudain il prononce un "no res.tion" et raccroche sans crier garde. Je rappelle et j'ai la confirmation de ce que je redoutais, ma résa n'a pas été décalée comme j'avais demandé par email et maintenant ils sont full. M...DE. Vite il me donne le numero d'un autre hotel, vite je l'appelle, ouf, j'ai une résa mais d'une chambre exécutive, plus chere que le premier hotel. Malgré mon état de désespoir, je négocie un -10% et comme les taxes sont incluses, ca devrait aller pt de vue budget. Bien sur j'organise mon pickup à l'airport, ouf tout est en ordre maintenant, rilax Moushette.

Je fais ma valise. Ouh la la, la déco de ma porte d'entrée (des mini muppets rajasthanis disposées sur un long bout de bois vertical, ça au moins mes chats ne pourront pas le broyer) est ultra longue, rentrera-t-elle dans ma valise ??? Oui en diagonale, en forçant un peu ca passe... Un centimètre de plus, et j'étais mal !! Je ferme la valise avec difficulté, ouh la la, stress, ils vont me tuer à Air France avec tout ce excess luggage (ou me bouffer tout mes miles). Bon j'ai encore pas mal de boites de chocolats à offrir d'ici mon départ. Et y a mon manteau dedans aussi.

Ma cousine m'appelle, déjà elle arrive, mais j'ai pas fini mon taf moi ! Je me rue sur mon téléphone et portable pour expédier les urgences. Elle me rappelle, elle est en bas, mais je suis en pleine conv téléph'. 10 minutes plus tard, je descends, elle dort dans sa voiture. Je fais signe à son chauffeur de ne pas la réveiller, file au lobby changer un peu d'argent, puis fonce dans un bouiboui refiller de 500 INR la chip de mon téléphone. Je reviens à la voiture de ma cousine, elle emmerge, on part à pied au restau Balwas juste à côté de mon hôtel. Sur les trottoirs, il y a quantités de familles installés pour la nuit. Deux petits boulets de 2 ans culs nus jouent comme des foufous avec un bout de papier. Voyons le côté positif des choses : lorsqu'un enfant est cul nu, au moins vous êtes sûr de ne pas faire une erreur de sexe lorsque vous dites au parent "Qu'il/elle est beau/belle votre fils/fille !". Bon, c'est sûr, ce n'est pas tout les jours qu'on s'adresse à un parent SDF pour lui sortir de tels propos. N'empêche que la tentation est grande, tant je trouve ces enfants craquants...

Sur le trottoir d'en face, une longue file d'attente s'est organisée. Comme tout les soirs, la mini mosqué qui juxte mon hotel fait la distribution de repas gratuits pour tout les musulmans du coin. Et moi je m'achemine dans toute cette pagaille vers mon resto chic où parait-il les tandooris sont divins... Avec un peu de honte, reconnaissons-le.

Divins, ils le sont, ainsi que son lassi (boisson au lait sucré), son kulfi (glace indienne...). Comme à notre habitude, on se bat au resto avec Janet, et tout nos voisins nous regardent interloqués. D'abord on se bat pendant le repas, car Janet veut toujours me faire TOUT manger et elle rien ! A chaque fois que j'ai le dos tourné, ou l'oreille collée au téléphone, elle me remplit mon assiette en douce !! Un jour on finira par se lancer du palak (épinards) à la tronche si ça continue !!! Puis arrive la bataille finale, égale au bouquet des feux d'artifices du 14 juillet. Aujourd'hui, je sais d'avance que je vais gagner, car je m'étais positionnée stratégiquement à table face aux serveurs, de façon à anticiper ma riposte : j'attrape l'addition avant que le serveuse ne la pose sur la table, ma cousine se met à hurler et péter le scandale, tente de mettre sa carte de paiement dans la main de serveur, moi je saute sur un billet de banque, la fout dans la poche à addition, arrache la carte des mains de ma cousine et file l'addition au serveur interloqué devant tant de violence !!! Qui a dit que les asiats' étaient pacifistes déjà ? Quant à nos voisins, ils ont arrêté de manger et nous regardent bouche bées.

On sort du resto, j'ai le ventre bien rempli, deux repas le meme jour, waow. Mais mes tripes se tordent en voyant les gens dormir sur le trottoir, enfants aussi bien sûr. Il fait noir, on cause à fond avec ma cousine, nos derniers instants ensemble, le niveau des ragots s'intensifie.

Et soudain, j'évite la pire des horreurs. Je manque de qqs centimètre de marcher sur un pauvre malheureux dormant sur le trottoir. Quelle horreur. Il n'y a pas de mots pour décrire ce que je ressens. Je me dégoute presque. Ma cousine n'a rien vu, et cause de plus belle.

Retour à la chambre 109, je pense à ce gars, les culs nus, je regarde l'espace dans ma chambre, mon double bed, et eux dorment dehors à quelques mètres de moi...

3 commentaires:

Virginie, maman d'Anaïs a dit…

Je me croirais à Mubaï, c'est exactement le souvenir que j'en ai... et c'est toujours autant un plaisir de lire tes récits de voyage ! Ils ont bien raison chez Elle de t'avoir désignée "vainqueur" dans cette catégorie.
Bon retour à la maison si j'ai bien compris c'est pour bientôt.
Bises
Virginie, maman d'Anaïs

Olympe et le plafond de verre a dit…

super, une suprise ! merci de penser à moi si loin et si occupée

Anonyme a dit…

Concentre-toi sur le miel de Coorg: je viens d'entâmer le dernier pot ce soir ...

Moush

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails