vendredi 10 septembre 2010

Djoh a trouvé la recette miracle !

Un des phénomènes récurrents lors de mes voyages en Inde est le suivant : de nombreuses familles que j'accompagne ont du mal à supporter le regard parfois pesant des badauds Indiens sur eux. Moi, j'ai l'habitude, et je sais que ce ne sont ni des regards méchants, ni douteux, c'est simplement de la curiosité. Et les indiens, lorsqu'ils sont curieux, ne font pas comme les parisiens dans le métro, ils arrêtent toute autre activité, et mattent à fond, yeux grand ouverts droits sur vous, se rapproche pour mieux voir, un peu comme des enfants....

On a beau les préparer avant et pendant le voyage, au bout de qqs jours d'Inde, de fatigue et d'émotions, cela devient lourdingue.. J'essaye de leur dire que ça leur fera un entraiment pour la France, car une fois de retour avec leur enfant visiblement adopté, ils auront aussi droit à des regards et des remarques....

Mais Djoh et ses potes ont trouvé une super technique pour se sentir mieux, voire même faire fuir le matteur (bon là ça n'a pas marché, mais si le matteur est mélomane ils ont leurs chance !).

Aaaah la différence qui attire le regard.... Certains français sont souvent pires que ces indiens badauds, finalement bien inoffensifs. Un enfant adopté, ça se voit, et souvent les gens nous (nous en général, pas que ma famille !) scrutent nos enfants pour les admirer ( "hoooo c'est booooo comme un calendrier unicef ou énmission ushuaïa !!!") ou les juger au cas où on pourrait voir son côté magnaco-psychotik-schizo-suicidaire-rebelle dans la façon où il trempe son nugget dans le ketchup... Il y a aussi les remarques débiles, les questions indiscrètes, les maladresses. La différence, interpelle, fascine, rassure ceux qui pensent ne pas l'être (différents). Et ils aiment marquer leur presque-courage héroïque "moi aussi je suis un super héros pasque j'ai failli le temps de la lecture d'un article dans Gala sur Djoni".

Moi même, j'ai tendance à avoir le regard qui accroche les "différents", surtout les enfants adoptés bien sûr que je suis toujours la première à repérer dans la foule. Mais je fais gaffe à mes regards, car je sais ô combien on peut souffrir de ces regards insistants, surtout lorsqu'un enfant qui essaye se construire une identité en tentant d'effacer un handicap ou une différence. Quant aux regards posés sur moi, je les prends avec fiereté, car oui ma famille est belle, et oui les enfants ne sont pas trop mal élevés pour l'instant, ils assurent en public, comme les gosses à la Angelina ! Ouaih, je me la joue star-attitude. Megalo je le suis, depuis que j'ai deux enfants et un blog !!! Quant aux gosses, pr l'instant, ils gèrent tout ça assez bien, ils trouvent normal qu'on les regarde, vu qu'ils sont beaux !!!!

3 commentaires:

Les Vents du Monde a dit…

Nous, en tant que famille nombreuse, nous avons droit aux mal élevés qui comptent voire recomptent les enfants, faut dire que compter jusqu'à 5 c'est un exploit MDR ! Je me demande ce que ça va donner si un jour nous réussissons à adopter...
Soazig

Marianne a dit…

Excellent!!!!
A Mumbai, la palme revient à ce gentil monsieur qui a fait posé ses enfants avec nous...
En France, j'ai trouvé les réparties qui font bugger les français, çà y est.

Mimi a dit…

Mainteannt qu'on a un chien, les gens me posent plus de questions sur le 4 pattes que sur mes enfants !!!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails