dimanche 14 novembre 2010

Et si j'avais trouvé le paradis sur terre ?

J'ai atterri au Mizoram comme en plein rêve : d'abord on voyait de l'avion les chaînes de montagnettes les unes à côté des autres, avec de villages brillants sur leurs crêtes. La végétation est verte, le ciel est bleu... Nous avons atterri sur une piste au mileu de nul part, sur un haut plateau. Magique. IL parait que c'est un des aéroports les plus difficiles de l'Inde, moi je l'ai trouvé tout simplement merveilleux... Les bambous longent la piste, la végétation est belle, luxuriante...

Arrivée devant le carrousel, un jeune homme se présente à moi, souriant, et me tend la main. Oui, j'ai bien dit il me tend la main !! En Inde on ne touche pas les femmes des autres quand on est un mec, mais ici on est à Mizoland, et les poignées de main avec les femmes, ça le fait. Faut dire que les femmes ici ont un vrai rôle dans la société, elles sont indépendantes, elles s'assument, elles sont respectées par les hommes comme leur égal. D'ailleurs mon vol était rempli de femmes voyageant seule, de tous âges. Nick, mon accompagnateur, m'amène au guichet où il faut présenter son laisser-passer. On remplit un formulaire, le gradé regarde mon laisser-passer, mon passeport. C'est fait !

Je retrouve dans l'aéroport ma compagne de voyage. Il s'agit de... de... non je ne vous dis pas. A vous de deviner !!! Il nous embarque dans sa voiture, et vite, on démarre. Il y a une demi heure de route jusqu'au city center. Une demi heure d'extase, de bonheur pur sur ces routes dans les collines. La végétation est dense, un peu comme la région du Coorg. Les maisons sont construites sur des pilotis, certaines ont de murs en planches (ou bambou aplati ?) tressée. Et les gens sont beaux. Si beaux... Les femmes portent leurs petits dans le dos avec une écharpe... Nous passons un pont. Pas très droit. Son revêtement est fait de toles clouées ! On s'arrête pour prendre des photos. Je m'éloigne un peu pour faire une prise de vue, je prends un petit pont en bambou car le chemin a été un peu cassé par un ébouli. Pfouit, j'entends un bruit dans les feuillages à côté de moi, je le sais au bruit, il s'agit d'un rongeur.. L'essentiel c'est qu'il ait eu plus peur que moi ! nous reprenons la route, passons sur des éboulis monstrueux du à des affaisssement de terrains qui ont détruit une partie de la route. Les moussons doivent être terribles ici, et la route doit être refaite très régulièrement...

Nous approchons de la ville d'Aizwal, perché sur plusieurs collines. La vue est stupéfiante, nous ne nous lassons pas des paysages...

Hôtel. Petit hotel sympatoche, tout est propre, franchement bcp mieux que ce sue je pensais ! Vraiment un hotel de routard, mais sans les routards foireux qui se la petent !!! L'accueil est chaleureux et cordial, et ah oui détail qui compte, le traffic sur la route est archi normal (donc pas du tout indien !!!). Ce pays me parait bien civilisé, ma foi ! Quant à notre guide Nick, il nous surprend par son excellente maitrise de l'anglais, son intelligence et surtout sa culture, son ouverture sur le monde extérieur. C'est un plaisir d'échanger avec lui. Quant à l'environnement, la nature est omni présente partout, l'air est pur, la preuve, les papillons qui volent partout...

Une fois un repas vite avalé, nous voici repartis nous présenter dans une admin où les foreigners doivent s'enregistrer. Un gars dans un bureau s'ennuie sec, et il est ravi de notre visite. D'ailleurs il nous attendait avant de plier boutique. Nick lui a ramené un petit repas, je commence à comprendre qu'ici il est d'usage de donner des pourliches aux admins ! Ce n'est pas de la corruption, c'est juste de la gentillesse, une forme de merci. Le gars est d'ailleurs super souriant et gentil, ce qui contraste violemment avec les admins françaises ou indiennes ! Il  prend tout son temps pour recopier soigneusement nos infos dans un registre. Nous discutons sur le fameux laisser passer, si l'on devait le prolonger, et il nous explique qu'au Mizoram les choses sont flexibles, surtout lorsqu'il s'agit de gens qui veulent aider leur région ou leur peuple !!

Nous sortons des bureaux une fois ces formalités terminées, et des gosses jouent au foot. Ici le foot est roi, et personne ne s'intéresse au cricket !! Le soleil tombe sur la ville, Nick nous propose d'admirer la vue de chez lui sur le toit. Elle est magnifique effectivement, sa vue. La nuit est presque noire, les maisons brillent de leurs éclairages. Et il est ... à peine 17 heures !!!! Il y a une seule heure en Inde, qui ne correspond pas du tout à leur heure solaire...

Nous rentrons doucement à l'hotel. Que la vie est douce au Mizoram : les gens sont décontractés, souriants, calmes, paisibles, simples et éduqués. Ils aiment la nature, la musique, ils sont flexibles, ouverts d'esprit. Notre guide nous fait rentrer chez des gens (riches vu la taille de la maison) pour admirer la vue sur leur terrasse. Une femme, sûrement la maitresse de maison, fait à manger, et elle nous sourit tout simplement, à peine surprise par notr venue. Je rêve ! Ce qu'elle cuisine sent bon. Je l'admire du coin de l'oeil dans sa cuisine ouverte sur le salon.... J'aimerais bien rester prendre une leçon de cuisine ou goûter à ses mets...

Ce soir, nous rencontré une dame mizo ayant vécu en partie en Australie et qui a démarré une ferme de vers à soie dans les collines au loin. Elle me parle de son amour de la nature, des soirées autour d'une guitare, du calme, du ciel étoilé... Et lorsqu'elle vient en ville, à Aizawl, elle se fait belle pour aller faire le tour de la visite. Et 6 mois par an, elle se la coule douce dans sa ferme, en totale osmose avec la nature. Et en totale indépendance, car elle a chauffage solaire, générateurs, pompes hydroélectriques etc. "Et puis quand je suis chez moi, vu que personne ne passe, je peux rester toute la journée en pyj si ca me chante !" La cinquantaine bien éduquée, élégante, maquillée....J'adore cette façon de parler sans complexes et avec une pointe d'humour !

Je me sens bien, j'ai perdu tous mes repères indiens (je ne capte pas avec mes teleph, c vous dire !), mais je m'en fous, je plane, je tombe en amour pour cette magnifique région, ce peuple... Ce soir j'ai mangé chinois/mizo, quel délice...

L'Inde, Calcutta, c'est où ça déjà ? Moi je suis au paradis...


dans le diaporama, j'ai photographié un tableau sur lequel est marqué le nombre de passage des étrangers au Mizo....

Si vous n'arrivez pas à visionner le diaporama correctement sur le blog, cliquez ici.

11 commentaires:

Zébuline a dit…

J'adore quand tu es en Inde; j'ai l'impression de voyager en te lisant...
Bises ma belle!

phypa a dit…

Bonsoir Moushette, je ne sais pas quelle heure il est pour toi. Tes images me rappellent en effet plus un voyage en Thailande Laos que mon courtissime passage à Mumbai ( 4 jours pour le boulot, il y a longtemps). A vrai dire, je bave un peu d'envie, mais entre mes deux loulous et mon vieux toutou encore quelques années avant de pouvoir voyager de nouveau !
Profite bien de ces instants magiques

Céline a dit…

effectivement ce que tu décris semble bien paradisiaque.
Je ne commente pas à chaque fois mais merci de me faire voyager avec tes diaporamas

mirtille a dit…

Pour ta compagne de voyage, je crois si j'ai bien écouté lors de AG qu'il s'agit du docteur Châle (je ne suis pas sûr de l'orthographe de son nom).

Profite bien de cette belle région du Mizoram et merci de nous faire voyager par écrit et photos.

mirtille

Anonyme a dit…

Waouh super, on s'y croirait. Merci du voyage. EVE

Anonyme a dit…

Merci pour votre blog et surtout votre ton, humour, vos commentaires !
Je ne connais pas le Mizoram mais un peu le sikkim. J'ai l'impression qu'il y a pas mal de similitudes entre ces régions (beauté des personnes, des paysages,...).
Bon voyage
Laurence

Christelle a dit…

Waouh ! Merci de nous faire voyager et découvrir cette région. Les photos sont superbes, on a envie d'entrer dans la photo et de se promener dans ce sublime paysage. La 1ère photo de la fillette est magnifique; quel regard...

Christelle, maman d'une princesse ivoirienne et marraine d'une princesse indienne du Kerala

agnès a dit…

Merci Moushette. Quel bonheur de lire ces textes et visionner les photos de cet endroit qui semble magique et qui donne envie de sauter dans le premier avion. Mais moi aussi, sans chien mais avec trois z'adorables bambins, va falloir que j'attende un peu !
Agnès, maman de trois zébulons nés au Viet nam

Dominique a dit…

Nous sommes émerveillés par la beauté de cette région et ce que tu en décris : que du bonheur pour les yeux , le coeur et l'âme.

Cette osmose avec la nature et tout ce que tu en dis, donne vraiment envie d'aller là-bas, mais vu ce que tu as expliqué pour pouvoir y entrer... un jour peut être!

Encore et toujours mille merci pour ce partage

Kakrine a dit…

J'ai lu ton post et visionné tes photos ce matin avant d'aller bosser, et franchement, tu as éclairé ma journée, Moushette! Un grand merci de nous faire partager cette région inconnue pour moi jusqu'alors ! Et qui fait effectivement penser au nord de la Thailande...
Bon voyage pour la suite !
Biz
Kakrine

Marianne a dit…

Ces paysages sont à tomber, en effet. Eh oui, le paradis semble bel et bien exister... Excellent voyage à toi! Marianne, maman de Ninon

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails