lundi 28 décembre 2009

Lorsque justice française rime avec absurdité.

Inutile de vous en faire un plat, tout est expliqué dans cet article et aussi .

Cette famille a besoin d'aide pour se sortir de cett imbroglio juridique. Vous pouvez soutenir cette famille ici.

Et faites circuler, cette injustice ne doit pas perdurer.





9 commentaires:

Jean-Vital de Monléon a dit…

L'adoption posthume est possible pour un enfant qui meurt alors que l'adoption était en cours.

Je ne pas juriste, mais râleur et ennemi des juges de Kafka, qaund on voit ce qu'ils ont fait comme cat à Cholet, on se dit qu'ils n'ont pas fait beaucoup d'effort pour ce jugement qui n'embeterait personne et donnerait un père et un héritage à cette petite fille !

Elizzz a dit…

J'ai entendu parler de cette histoire. Une amie connaissait le couple dont il est question...

C'est dégueulasse. C'est lamentable.

mirtille a dit…

Il serai tellement plus simple et plus juste parfois de faire marcher son coeur, mais non c'est trop demandé pour certains.

Je suis toujours si trite de voir les gens si idiots.

Il y a un moment ou il faut arrêter de réffléchir avec des loies ou des en régle général.
Parfois il se passe des événements ou on en a rien à battre de tout celà.

Voilà, je suis très très déçu de la bétise humaine...

Moushette a dit…

JVM, la demande d'adoption plénière n'avait sans doute pas du ete demandé donc démarrée par les parents vu qu'ils n'étaient pas encore rentrés avec leur enfant en France.

Pour les adoptions indiennes, on conseillait à nos familles de faire un courrier RAR à leur retour en France, meme s'il n'a aucune valeur pour la démarche car celle ci ne doit démarrer que 6 mois après l'arrivée de l'enfant. Je sens de dorénavant on va conseiller aux parents de la rédiger juste après que le jugement indien soit prononcé.

Si on suit le raisonnement du juge jusqu'au bout, il faudrait donc que la mere seule fasse la demande d'adoption pleniere retranscrivant le jugement ukrainien. Or ce n'est pas possible vu que le jugement a ete prononcé pr les deux parents donc un juge français ne peut le retranscrire que pour un parent ! Ce qui voudrait dire que la mère devrait refaire un agrément en célib, un nouveau jugement etc pour les bos yeux du juge auvergnat ???? Bref, du grand nimporte quoi ou une fois de plus ou "l'interet de l'enfant" comme disent les grands pontes a été complètement bafoué. L'enfant n'a pour l'instant aucun parent point de vu légal, bravo la France.

Moushette a dit…

jvm, c quoististoire de cholet ?

Jean-Vital de Monléon a dit…

Pour les adoptions posthumes d'enfants, j'en ai vu qui ont été prononcées, alors que l'enfant est décédé et qu'il n'y avait encore rien de véritablement débuté dans les démarches administratives et judiciaires, cela dépend de l'humanité du juge !

L'affaire de Cholet c'est la dernière histoire sous X où les grands parents ont droit à 2 ans pour prouver leur lien bio avec leur petit enfant.... à l'encontre de toutes les les lois et à l'encontre de toutes pensées pour cet enfant !

Tout ceci que même si les jugements sont cassés le puvoir des juges reste immense, que si certains s'en servent pour le bien, et par humanité, d'autres beaucoup moins par ignorance, sectarisme ???

Anonyme a dit…

Auvergnate et maman adoptive et ayant des amis qui ont adopté en RUSSIE, je connaissais le 1er drame, pas le second. J'en reste outrée. Moi qui vait demander l'adoption plénière bientôt à CLERMONT FERRAND justement............ EVE

Anonyme a dit…

Comment la majorité de ceux qui réfléchissent à un problème peut être d'accord pour une solution juste et une seule personne, dotée de tous pouvoirs bien entendu, décider le contraire...? La réalité est suffisamment dur, pourquoi finir de compliquer le tout...? Comprends pas. Carole

patraque a dit…

Grande incompréhension face a ce rempart législatif. Y a-t-il quelque chose de concret a faire pour aider cette maman ?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails