mardi 27 juillet 2010

Mères porteuses en Inde, un bébé oui, mais après ??????


Oui, le bizness de mères porteuses en Inde est en plein boom.

Oui, cela doit sans doute être très facile de se faire faire un bébé made in an Indian womb modulo finances. Parait que les sites web sur le sujet pulullent sur le net, en deux clics on peut trouver ses premières pistes.
Mais après, une fois que le bébé est né, comment le ramener en France ?????

Un bébé ca ne se met pas en bagages à main, il lui faut un visa pour entrer en France. Et lorsque la GPA parait évidente dans la demande de visa, notre consulat refuse de donner le visa...

Ici dans cet article, on voit la terrible situation de ce père (homo) de jumeaux se voyant refuser le visa pour ses enfants au consulat de France.

Ici un post de blog, où il y a des pures rumeurs sur la suite de cette histoire (à prendre avec des pincettes...).

Ici un article dans france catho sur la situation actuelle sur la GPA en Inde.

Le risque de se retrouver en Inde avec un bébé qu'on ne peut ramener légalement en France est bien réel.

Vous qui êtres tentée par les mères porteuses en Inde ou ailleurs, réfléchissez bien aux risques encourus.

Notre gouvernement considère la GPA illégale, même hors de nos frontières.

Et refuse de ce fait de donner de visa d'entrée à la France à ces enfants issus de la GPA.

10 commentaires:

Elizzz a dit…

Moi, ce qui me gène là dedans, ce sont les conditions de vie des femmes qui prêtent leurs ventre. Comment ça se passe pour elles ?

Anonyme a dit…

Beaucoup de questions...

Des réponses à certaines formes d'infertilités, soit...
Mais également, potentiellement, un marché du corps, des filles ou femmes qui je pense sont abusées à différents niveaux...
Et surtout, comme tu le dis quid de l'enfant. à qui ? pour qui ?

nissa

z e n c h a dit…

- Ventre à louer. Moins cher, plus rapide que l'adoption.
C'est l'argument qu'avancent les "parents" que le reportage d'Envoyé Spécial vient de présenter, des "parents" qui viennent en Inde louer le ventre d'une mère porteuse pour satisfaire leur désir d'enfant, un enfant "de leur sang". Mais je mets le mot parents entre guillemets. Cet enfant, sera-t-il le leur?
Montagnes d'ici et d'ailleurs |16 avril 2009


- Les mères porteuses, un créneau indien.
"Accepterais-tu de prêter ton ventre à un couple d'Américains ?", a demandé Rajesh à sa femme, un beau matin, dans leur petite maison située dans un village du Bihar, une des régions les plus pauvres d'Inde. Puja crut d'abord à une plaisanterie. "Comment veux-tu que j'accouche d'un bébé blond aux yeux bleus ?", lui a-t-elle répondu en ricanant. "Désormais, la technologie peut faire naître un bébé à partir de n'importe quel ventre", rétorqua son mari. Quelques jours auparavant, cet infirmier venait de lire dans le journal cette petite annonce d'une clinique de New Delhi : "Couples étrangers cherchent mères porteuses." Grâce à la technique de la gestation pour autrui, l'embryon conçu par un couple peut être implanté dans l'utérus d'une femme chargée de mener la grossesse à terme. En Inde, 3 000 maternités offriraient ce service. Le pays est l'un des rares à en autoriser la pratique commerciale.
Le Monde |4.8.2008

- India Nurtures Business of Surrogate Motherhood.
Un article dans le New York Times du 10.03.2008 décrivant l’étape suivante, une fois que le principe des mères porteuses est admis : se tourner vers des pays où la main d’oeuvre est meilleur marché… Dans une société libérale, rare sont ceux qui semblent y voir un quelconque problème éthique…


- Les mères porteuses indiennes ont le vent en poupe.
Chaque soir au coucher, dans la paisible ville indienne d'Anand, une procession de femmes enceintes regagne les chambres d'une spacieuse demeure où un personnel de maison et des médecins veillent sur ces enfants à naître pour des couples stériles du monde entier. Car la grossesse aussi est une service qui s'externalise.
Matin.qc.ca | 10.12.2007

- Mères porteuses. Le marché clandestin.
La France interdit d'y recourir, mais les couples en mal d'enfant cherchent par tous les moyens à contourner la législation. Certains passent par les pays qui autorisent cette pratique. D'autres trouvent ici même des ventres à louer. Un bébé, mais à quel prix?
L'Express | 15/09/2005.

tigresses a dit…

Comme le dit Elizz, moi, ce qui m'importe, ce sont les conditions dans lesquelles la GPA s'opére...
Pour le reste, la Moushette, elle ouvre la boîte de Pandore en cette fin juillet qui sent la torpeur aoutienne !!!
Dans certains milieux bien pensants de l'adoption, il se dit quand même depuis un certain temps que quand la GPA sera légalisée en France, il y aura beaucoup moins de candidats à l'adoption... et pour une fois, je ne suis pas loin de penser comme eux...
Alors, oui, Moushette, la GPA est illégale en France, oui c'est sans doute bon de le rappeler en rouge, en gras, en caractères appuyés s'il le faut, n'empêche qu'il y a quand même un débat dans notre pays (dans le cadre de la révision des lois de bioéthique) et que notre société, pas forcément prête pour le moment, ne pourra longtemps se "cacher le petit doigt"..;
Tout cela est sociétal, et l'éthique permet d'enrober, de "cacher le caca du chat"...
L'éthique permet d'enrober un certain nombre d'éléments que notre société ne veut pas voir...
De la même manière, savez-vous que 80% des cas de trisomie 21 détectés lors d'une grossesse aboutissent à une IMG (Interruption Médicale de Grossesse) : c'est une affection incurable d'une particulière gravité, donc entrant dans le cadre de l'IMG. Actuellement, dans bon nombre de centres de dépistage prénatal, plus de discussion en staff, l'IMG est proposée directe. Est-ce éthique ou sociétal en fonction de l'accueil fait aux handicapés dans notre société ??
Ethique, Légal, Sociétal... bon nombre de sujets se cache les deux premiers termes et on oublie le reste...
@+
tigresses, à ses heures en master d'éthique médicale mis entre grandes parenthèses depuis l'arrivée (avant "terme") de ses filles !

z e n c h a dit…

- Citation de Marie-Thérèse MEULDERS-KLEIN. Professeur émérite de l'UCL. Ancienne présidente de l'Association internationale de droit de la famille.

"La pratique des mères porteuses est extrêmement discutable dans la mesure où elle instrumentalise d'abord le corps de femmes le plus souvent défavorisées, favorise ensuite un marché d'enfants et comporte enfin des risques considérables de conflits juridiques et psychologiques traumatisants et coûteux. Néanmoins, pour l'heure, c'est la question plus vaste et fondamentale de l'adoption par deux personnes de même sexe qui focalise le débat émotionnel, compassionnel et politique face à une société civile perplexe devant ces grands problèmes de société et mal éclairée sur leurs conséquences humaines et surtout juridiques. Elle concerne, en effet, la question des droits fondamentaux des enfants en matière de filiation. Quels sont-ils?" 13/06/2005
Lire la suite ici

- Mères porteuses. Isabelle, « maman GPA ». Gestation (Grossesse) pour autrui.
Réforme | 21/02/2008

Moushette a dit…

Merci pr les liens Zench. Les GPA indiennes ont été bein à la modes ces dernières années dans la presse...

Comme tu le dis bien tigresses, j'ai réouvert encore (presque malgré moi !) la fameuse boite à Pandorre dont je n'ai pas le courage d'aller scruter le fond !

Dans ce billet, je ne cherche pas à polémiquer sur le oui ou non de la GPA, non he cherche à mettre en garde tous ces couples qui y vont darr darr. Y a t il qq'un qui les mette en garde contre les risques légaux ? Le ²cas de ce père homo est il une exception et le reste de couples reussissent ils à faire entrer en France leur enfant malgré tout ?

Dans un des articles de zench, une mere par GPA explique qu'elle pense qu'elle aurait plus de mal à expliquer que son enfant est issu d'une "nounou" que de l'abandon d'une adoption. Certes, peut etre que c'est vrai. Mais comment pourra-t-elle lui expliquer plus tard que l'enfant a des papiers canadiens et n'est pas francais comme eux ???!!! Aussi, elle des criteres financiers de l'adoption (chose que font peu de pays). Mais cela ne l'a pas empêché de payer un bras pour sa GPA...

Concernant les conditions de ces femmes indiennes, j'ai vu dans l'article de marie claire que la plupart gagnent grassement leur vie (10 ans de salaire ??!!!!). Surement dans les agences, mais bon tant qu'il n'y a pas de législation et si la demande excède l'offre, c'est là que tout devient possible, surtout dans des pays débordant de pauvres, tel que l'Inde...

Moushette a dit…

Merci pr les liens Zench. Les GPA indiennes ont été bein à la modes ces dernières années dans la presse...

Comme tu le dis bien tigresses, j'ai réouvert encore (presque malgré moi !) la fameuse boite à Pandorre dont je n'ai pas le courage d'aller scruter le fond !

Dans ce billet, je ne cherche pas à polémiquer sur le oui ou non de la GPA, non he cherche à mettre en garde tous ces couples qui y vont darr darr. Y a t il qq'un qui les mette en garde contre les risques légaux ? Le ²cas de ce père homo est il une exception et le reste de couples reussissent ils à faire entrer en France leur enfant malgré tout ?

Dans un des articles de zench, une mere par GPA explique qu'elle pense qu'elle aurait plus de mal à expliquer que son enfant est issu d'une "nounou" que de l'abandon d'une adoption. Certes, peut etre que c'est vrai. Mais comment pourra-t-elle lui expliquer plus tard que l'enfant a des papiers canadiens et n'est pas francais comme eux ???!!! Aussi, elle des criteres financiers de l'adoption (chose que font peu de pays). Mais cela ne l'a pas empêché de payer un bras pour sa GPA...

Concernant les conditions de ces femmes indiennes, j'ai vu dans l'article de marie claire que la plupart gagnent grassement leur vie (10 ans de salaire ??!!!!). Surement dans les agences, mais bon tant qu'il n'y a pas de législation et si la demande excède l'offre, c'est là que tout devient possible, surtout dans des pays débordant de pauvres, tel que l'Inde...

Paul a dit…

Il serait temps d'éviter la caricature sur la GPA en se focalisant sur l'Inde, pays où la GPA n'a aucun cadre légal. Il serait également utile de rappeler que la question de la légalité pour les Français se pose uniquement pour des actes commis sur le territoire national. Il est donc parfaitement légal d'aller à l'étranger pour une GPA si la GPA est légale dans ce pays.

Zench, il serait temps également d'éviter de nous ressortir la liste des détracteurs de la GPA qui n'y connaissent rien. La GPA, dans les pays où elle est légale, se passe très bien. Et c'est franchement honteux que les autorités françaises s'en prennent aux enfants en essayant de les priver de filiation. Cela démontre bien que l'esprit de la loi française n'a rien à voir avec l'intérêt de l'enfant, mais seulement avec une vision ultra-conservatrice de la famille. Mais ça ne semble pas intéresser Zench et autres spécialistes de la Morale Pour Autrui. Si vous souhaitez lire une autre information que celle baisée par les détracteurs de la GPA, je vous conseille d'aller faire un tour sur le site de l'association C.L.A.R.A. (http://claradoc.gpa.free.fr)

Moushette a dit…

Paul, merci pour votre commentaire car à chaque fois que j'ai abordé (souvent de loin !) ce thème je n'ai eu que des réactions contre, donc un peu de "pour" ça contre balance !

Par contre, je ne suis pas d'accord sur votre "faut arrêter". Je suis sur mon blog, zench a ses idées, on a donc le droit d'exprimer nos points de vue et vous le vôtre chez nous et chez vous (si vous avez un blog ou un site), tant qu'on est dans le respect, simple question de démocratie.

Quant au cas indien, il est peut être particulier par rapport à la GPA en général, mais moi je l'expose ici car mon blog est bcp lu par des parents en mal d'enfants (qui réfléchissent ou sont en cours d'adoption en Inde ou ailleurs), et/ou qui aiment l'Inde. Je sais aussi à titre perso que plusieurs de mes lecteurs ont réfléchi et/envisagé la GPA en Inde, pays qu'ils affectionnent. Je suis donc certaines que bien d'autres sont dans la meme situation, au vu du nombre de lecteurs qu'il y a ici. Je vois aussi bcp de lecteurs arriver sur mon blog en tapant des mots clés sur le theme des meres porteuses en Inde (nom des hopitaux, médecins etc).

Les histoires malheureuses de couples coincés avec enfants qu'on me rapporte de la bas ainsi que le cas de ce couple gay exposé dans cet article m'ont donc poussé à mettre en garde ceux qui voudraient tenter la GPA en Inde.

Je n'ai jamais dit quoi que ce soit contre la GPA d'ailleursn dans ce blog, j'essaye de rester neutre. D'ailleurs connaissez vous mon point de vue sur le sujet ???!!!

Paul a dit…

Moushette,

Je suis d'accord que vous ne prenez pas position sur la GPA et que vous ne faites qu'évoquer la situation en Inde qui est particulière. Ma critique portait plutôt sur l'attitude de Zench qu'il suffit de Googliser pour en voir les travers idéologiques.

Vous avez parfaitement raison de mettre en garde sur la situation dangereuse de la GPA en Inde. Je trouve insupportable que les cliniques prétendent respecter les règles éthiques du consentement libre et éclairé alors que ce consentement ne peut pas être éclairé puisque ces cliniques dissimulent les problèmes légaux.

A ce sujet, il faudrait être plus rigoureux dans l'analyse. Le problème de fond n'est absolument pas une question de visa. Il suffit d'avoir un parent Français pour être Français. Donc un enfant né par GPA en Inde d'un parent Français EST Français et n'a pas besoin de Visa, mais simplement que l'on reconnaisse sa filiation, même en partie. C'est là le fond du problème.

Enfin, ce n'est pas parce que des personnes émettent des critiques sur la situation de la GPA en Inde qu'elles sont contre la légalisation de la GPA en France dans un cadre éthique. Les gens ne sont pas si binaires que les religieux !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails