lundi 21 février 2011

CARINGS

Même si je suis en mode débloggage, je me devais de vous faire un billet vis à vis de l'actualité indienne de l'adoption, très présente dans la presse indienne la semaine dernière.

Il est question essentiellement de CARINGS, la nouvelle base de données centralisée que la CARA vient de mettre en place. Cette  base de données permettra aux familles postulantes, pour l'instant uniquement les familles indiennes vivant en Inde, de voir en deux clics de souris si oui ou non ils rentrent dans les critères pour être des familles adoptives postulantes et bien évidemment pour identifier rapidement sur le territoire national un enfant correspondant à leur projet d'adoption, ensuite y faire leur suivi de dossier, rédiger les rapports de suivi une fois l'enfant à la maison etc.

Le principe de cette base de données est excellent car il pourrait permettre aux enfants en attente d'adoption d'être "visibles" et proposés au postulants partout dans le pays. Beaucoup de grandes villes indiennes sont saturées par les demandes d'adoptions de postulants (Mumbai, Bangalore, Delhi...) et le listes d'attente sont longues, alors que dans les orphelinats de campagne ont plus de mal à placer certains enfants qui pourraient trouver famille facilement dans les grandes villes.  Si CARINGS est un outil efficace, il y aura sans doute plus d'adoptions domestiques et les attributions seront plus rapides. Ça sera donc une formidable avancée pour les indiens et surtout pour les enfants car ils devront attendre moins longtemps en orphelinat avant d'être adoptés. Et bien évidemment les politiciens indiens promettent aux postulants bénéficiant de CARINGS un process d'adoption plus rapide qu'avant, l'outil miracle quoi....

Si on en croit toutes ces belles promesses, CARINGS serait donc l'équivalent de SAP mais dans le domaine de l'adoption !!!! Projet ambitieux et intelligent, limite avant-gardiste (quoique, l'AFA a bien mis en place ce genre de système ??) dans le monde de l'adoption, c'est le moins que l'on puisse dire....

Bon, ça c'est la belle théorie. Qui sera sans doute bien différente de la réalité indienne....

Pour que CARINGS puisse être un véritable outil efficace, il faudra que les RIPA mette à jour leurs données souvent et de façon précise !! Et quand on connaît la réalité du terrain, il y a de quoi se poser des questions. Mais beaucoup de RIPA que je connais, même avec des faibles moyens, avec qui j'ai échangé sur le sujet, sont très motivés pour envoyer leurs données régulièrement car ils savent que c'est dans l'intérêt des enfants. De plus leurs outils de reporting (via le net) semblent conviviaux, ils ont été formés là dessus sur la CARA, ça a l'air de baigner de ce côté, il leur suffira donc d'user d'un peu d'huile de clavier d'ordi pour faire régulièrement leurs rapports. Tant mieux, et pourvu qu'ils ne se découragent pas trop vite....

Autre point sur lequel je m'interroge. La majorité des familles indiennes postulantes à l'adoption seront elles prêtes à adopter ailleurs que dans leur région ? L'adoption domestique extra-régionale est un phénomène grandissant en Inde, mais minoritaire pour l'instant. L'est il par manque de . Soit, mais jusqu'où ce phénomène s'étendra aux familles postulantes indiennes ? Certes, une base de données permettant de visualiser les enfants adoptables ailleurs peut "tenter" certaines familles d'aller adopter ailleurs que près de chez eux, mais lorsqu'on connaît les préjugés et ignorances qui peuvent exister entre les différentes régions de l'Inde, j'ai peur que ces barrages culturels soient un frein à l'adoption domestique extra-régionale.

Malgré mes doutes, j'espère que l'enthousiasme, l'intérêt de ce outil et les mises à jour régulières des données ne s'atténueront pas avec le temps, et que tout le monde adoptera une discipline de fer pour rendre CARINGS un outil efficace.... Donc je croise les doigts, et j'espère que cette base de données soit un bon outil pour booster l'adoption domestique !

Dans les articles expliquant les principes de CARINGS, on y parle aussi des nouveaux guidelines de la CARA qui devraient sortir en mars (là c'est une certitude, on aura des nouveaux guidelines d'ici la fin de l'année !!!).

Voici quelques points intéressants que j'ai retenu :

Augmentation des tarifs d'adoption internationales :
Les postulants l'auront sans doute vite remarqué. Les tarifs vont monter en flèche. Actuellement les OAA doivent reverser 3500 USD aux orphelinats indiens (appelés RIPA) pour l'adoption d'un enfant. Ce tarif est identique dans tous les orphelinats en Inde et pour tous les enfants adoptés. D'après les articles (confirmés par mes bruits de couloir depuis longtemps), ce tarif passerait à 5000 USD d'après ces nouveaux guidelines. Les tarifs des OAA devraient en toute logique suivre cette augmentation.

Augmentation des tarifs d'adoption domestiques :
Les tarifs d'adoption domestique passeront de 25 000 INR à 45 000 INR. Traduction : il sera de plus en plus difficile pour que les "pauvres" indiens adoptent. Perso, je trouve cela antidémocratique et navrant. J'en avais parlé dans un article de ce blog (il y a  un an, si qq'un peut me retrouver le lien dans la rubrique "adoption inde", je peux remettre le lien ici !. Et ce qui m'inquiète surtout c'est que cette augmentation des tarifs risquerait d'inciter les indiens à se tourner vers les réseaux illégaux plutôt que de "payer cher et attendre longtemps pour rien".

Plus d'orphelinats seront enregistrés sur la base de la CARA :
"Of the 326 adoption agencies in India, only 72 are registered with CARA. Now 154 agencies have applied for registration, and the others will also be taken on board shortly. "
Tant mieux, et peut-être qu'il y  aura donc plus d'orphelinats agréés aussi pr l'AI, donc plus d'enfants proposables pour l'adoption internationale ? C'est un des points sur lequel j'ai le plus du reproches sur le système indien (bcp d'orphelinats sont non agréés donc les chances d'attrib pr des milliers d'enfants sont quasi nulles car les pauvres sont "tombés" dans les mauvais orphelinats...). Donc si la CARA va dans ce sens, tant mieux !

Augmentation des adoptions domestiques entre 2009 et 2010 :
Compared to 2,518 adoptions in 2009, there has been a dramatic rise with 6, 286 children getting adopted in 2010.

Les quotas adoptions nationale/adoption internationale :
Cela n'a jamais été dit nul part noir sur blanc (en tout cas à ma connaissance), mais les RIPA doivent depuis toujours respecter des quotas entre le nombre d'adoption internationales et nationales qu'ils effectuent. Afin d'éviter les "abus" d'international. Ces quotas sont cités plusieurs fois dans la presse et le chiffres seraient changés avec les nouveaux guidelines pour ne laisser qu'une faible minorité d'enfant pouvoir être adoptés à l'international. Ok la théorie, mais dans la pratique les enfants un peu grands, à la peau sombre, avec un petit kekchose, avec une évocation religieuse non hindoue etc. auront du mal à trouver une famille indienne en inde, quelque soit le quota imposé par le gouvernement. Les quotas ne changeront pas le taux de "refus" des indiens !

Although it (les guidelines) recommends that 80 per cent of the children be adopted within the country, it also suggests that under the Juvenile Justice Act, children at a disadvantage such as orphans or with special needs should be allowed to be adopted internationally.

These guidelines — with the law ministry for their comments — aims to streamline the adoption process, facilitate expeditious adoption of children and ensure that the source of each child is verified prior to placement for adoption. It will be mandatory for 80% of the children to be adopted within the country instead of a 50:50 ratio.


Contradictions concernant les  photos des enfants sur le net en libre consultation :
J'ai trouvé des infos contradictoires sur le sujet dans deux articles de presse. J'espère que la ministre racontait n'importe quoi. Mais dans le powerpoint accessible dans les actualités du site web de la CARA, il est marqué que la photo de l'enfant sera bien accessible sur CARINGS.

Once a child has been matched by the adoption agency to a couple, the parents will also have online access to details concerning the child’s health and behavioural traits. To preserve the child’s identity, this information will be only provided once the child has been matched to a couple

The minister said that prospective parents can access a list of adoptable children, their health status, their photographs and even the condition in which they were given up for adoption at CARINGS

Jugements d'adoptions plénières pour  l'adoption internationale plutôt qu'un jugement de tutelle
The guidelines also propose norms for children with special needs to ensure more efficient placements and will make it mandatory that orphan and abandoned children be allowed to be adopted internationally under the Juvenile Justice Act.


Sur le terrain, depuis l'année dernière, de plus en plus d'adoption plénières sous le JJ Act sont prononcés pour les adoptions internationales. Mais ce n'est pas généralisé partout ! Par exemple, certains juges des JJ court veulent convoquer les parents pour les audiences donc certains orphelinats préfèrent "revenir" au Guardianship pour faciliter les procédure. Bref cette adoption plénière se généralise progressivement en Inde, et nul doute que le fait que cela soit mentionné dans les guidelines accélérera les choses...

Les adoptions internationales en mode centralisé ?
Qu'en est-il du fameux projet de centraliser toutes les AI via la CARA ? Les dossiers des postulants qui devaient transiter par la CARA avant d'atterrir dans les RIPA ? Personne n'en parle. Et sur le slideshow de la CARA sur CARINGS, sur la diapo 4 détaillant les process des adoptions, rien n'est précisé, ni dans un sens ni dans l'autre....

Voilà pour mes remarques sur le sujet. J'attends maintenant les conséquences sur le terrain pour en tirer des conclusions.... Car nul doute qu'entre les promesse de cette grosse campagne de presse et la réalité, il y aura sans doute.... comme un gros gap !

Lecteurs "accros" à l'adoption indienne comme moi, je compte sur votre feedback sur ce billet pour commenter mes remarques, en rajouter d'autres afin de compléter et perfectionner ce billet au max!




Listing des articles de presse dont je me suis inspirée (pas forcément classés par ordre de pertinence !) :


Govt to set up online database of children up for adoption - TOI

Online platform for child adoption launched - Webindia123.com

Adoption simplified in India - medianet.net

Adoption goes online - The Hindu

Child adoption cost set for a major hike - Hindustan Times



Child adoption made easier in India - Deccan Herald

Le site de la CARA après son relooking ! (bcp de under construction et souvent inaccessible en ce moment car les développeurs doivent travailler dessus)


5 commentaires:

Les Vents du Monde a dit…

Nous ne pourrons malheureusement pas adopter en Inde mais j'ai trouvé cet article très intéressant. Au-delà des particularités du pays, j'ai l'impression que ces "nouveautés" reflètent les évolutions de l'adoption internationale y compris le décallage entre la théorie vue par les gouvernements et les réalités bien concrètes sur le terrain.
Bref, Moushette passionnante comme toujours :-)
Soazig

Julien Pierron a dit…

Merci pour cette article très intéressant !

(Et pis prends soin de toi quand même...)

mirtille a dit…

Merci de prendre du temps pour continuer à nous informer malgré ta convalescence.

Oui article très intéressant,je pense effectivement que tout ne va pas être simple mais bon, si déjà cela peut permettre plus d'adoptions dans le pays....dommage pour les postulants à moyens financiers restreints ...

Mirtille

Anonyme a dit…

Grand merci pour toutes ces infos et très bon rétablissement à vous!
Marie

Anonyme a dit…

Cet article reflète bien ce que nous endurons dans le cadre de notre adoption en Inde. 11 mois d'attente pour obtenir un Noc, nouvelles tracasseries administratives concernant le guardianship dont le prononcé, après deux mois d'attente, se fait toujours désirer. Crispations entre le CARA et la justice "locale" qui entend avoir son mot à dire dans la procédure. Demande de garantie bancaire par le juge du guardianship tellement imprécise qui'il faut plusieurs spécialistes financiers pour décrypter ce qu'il faut émettre (en réalité un chèque bancaire de 60.000 INR.)Nouvelle vérification de notre dossier pour bien vérifier si celui-ci est complet, etc.... Malgré la gentillesse des collaboratrices de l'orphelinat, nous sentons bien que notre dossier n'est pas prioritaire. La fierté indienne est une réalité. En soit cela n'a rien de négatif. Mais l'intérêt de l'enfant passe au second, voire troisième plan. Nous sommes nerveusement épuisés car chaque étape de la procédure nécessite de notre part une énergie folle pour faire avancer notre dossier d'un centimètre. Nous redoutons chaque fois l'étape suivante en nous demandant quelle mauvaise surprise nous attend au tournant. Incredible India ! Et pourtant, nous l'aimons ce pays. Allez comprendre.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails