jeudi 16 février 2012

Je ne pensais pas...

Je ne pensais pas, non, je ne pensais pas que pourrais abandonner aussi lâchement et aussi facilement ce blog qui m'était si cher, sans regrets ou culpabilité. 

Je ne pensais pas qu'aussi tôt je pourrais en parler au passé dans ma vie réelle : "Avant, j'avais un blog...". Mais depuis l'arrivée de Gabriel dans notre famille, ma vie réelle a pris le dessus sur le temps que je consacrais à la vie virtuelle de Moushette, et petit à petit, j'ai perdu le goût au blogging, et mon inspiration et le temps s'étaient volatilisés vers d'autres projets bien réels, vers ma vie de famille heureuse que je savoure (heureuse mais nombreuse, j'ai beau changer d'organisation, chuis toujours tout le temps à la bourre et en mode bordel !!!!) et EdE qui redémarre comme une flèche avec la CARA qui sort de son inertie pré-centralisation...

Alors, le blog, la vie virtuelle, tant pis, à la trappe. Les seuls choses qui avaient réussi à survivre du virtuel étaient les twits de certaines  de mes lectures, et qqs délires occasionnels sur FB pasqu'il faut pas déconner non plus !

Hier soir, je bossais pour EdE, jusqu'à une heure indécente de la nuit, aller 1h45 du mat, je l'avoue. Je termine mon dernier dossier, ferme le site de la CARA et me mets à réfléchir à mon taf de bénévole. Nul doute, la nouvelle centralisation de nos dossiers indiens me fait travailler autrement qu'avant, et a changé ma perception des choses : avant je me démenais avec le reste de mon équipe pour trouver une famille pour "nos" gosses indiens et faire avancer leurs dossiers à coup de harcèlement, relances permanentes jusqu'à leur aboutissement. Je bossais pour ces gamins qui m'avaient fait craquer grave lorsque je les avais croisé en Inde ou bien dont je connaissais l'environnement indien, puisqu'ils vivaient dans des orpheux dont je connais bien le personnel et avec qui je cause souvent. Tout en étant totalement raccord avec leurs parents puisque moi même j'étais parent grâce aux travail des bénévoles de notre OAA et que la niack que je reçois d'eux via nos délégués, nos rencontres aux rassemblement EdE et leurs dossiers que je gère, me boostent aussi.

Non, maintenant avec la centralisation, je bosserai pendant de longues heures uniquement pour que nos postulants puissent embarquer sur le grand navire centralisé de CARINGS pour naviguer de longues semaines vers leur enfant qui sera sans doute pour moi un parfait inconnu vivant sur des terres inconnues... (à la relecture, je tiens à préciser que cette métaphore, n'a rien avoir avec le postulant à la présidentielle qui se la joue Capitaine igloo du bateau  qu'il va nous promettre de faire naviguer jusqu'à Paradise Island.....). A la question "pourquoi donc tu fais ta bénévole?" je répondais souvent avant par un "bin pour les gosses que j'avais croisé en Inde et qui m'empêchent de dormir tant qu'ils n'ont pas une famille". Maintenant, avec la centralisation je remplacerai peut-être de temps en temps cette réponse par un  "pour des gosses que je ne connais pas encore"... Ouaih, je bosse pour des gosses virtuels point de vue imaginaire, mais bien réels qq part en Inde. La centralisation rend une partie de mon travail un peu plus abstrait et plus "postulant-oriented" car il y a une nouvelle grosse charge de travail en pré-attrib'. Mais finalement il reste tout aussi passionnant, car toute l'Inde sera à la portée de nos familles et donc de moi... J'ai confiance, je suis remplie d'espoirs pour nos familles en attente de la bonne nouvelle, et j'y crois.

Mais ce n'est pas de tout ça dont je veux vous parler dans ce billet, non non. Cette nuit-limite-matin donc, je finis mon taf, et comme à chaque fois que je termine à des heures pas possible, plutôt que d'être une jeune femme raisonnable et m'éclipser vers ma couette, je m'accorde une petite pause récréative virtuelle débile. 1h-3h est souvent le créneau horaire des recherches les plus improbables sur Google. Je tape un prénom et le mot adoption que j'avais bien souvent tapé depuis de longs mois sans succès. Et là, surprise, apparaît un nouveau lien que je n'avais jamais exploré et qui me parait bien prometteur...

Je clique dessus, le blog apparait, un sourire aussi lumineux que celui que j'avais laissé là-bas en juin 2011 illumine mon écran ! C'est celui du super-pote-binôme-d'orpheu-inséparable de Gabriel, qui a un an de moins que lui, et dont les parents devaient venir le chercher peu de temps après notre voyage ! Il n'a pas changé le petit bou, il va bien. J'en pleure de chaudes larmes... Des larmes d'émotion bien sûr, mais surtout de soulagement, car depuis ces longues semaines je pensais souvent à lui, me demandant avec inquiétude s'il allait bien, s'il était heureux, comment était sa famille, si peut être un jour on aurait de ses nouvelles etc. Ouaih, en tant que mère poule de tous les gosses de la terre, je me faisais du mauvais sang pour lui...

Le lien sur lequel j'avais cliqué était un billet du blog de son papa, et mon Dieu, quel blog ! Moushette est une mite à côté du sien, le père est une star dans son genre, et son blog est méga fourni, fleuri, illustré et commenté (dc à très forte audience) ! Il déborde d'énergie, d'amour, d'émotions, d'humour. Leur projet d'adoption est abordée avec pudeur, subtilité, tendresse, et amour, dans un style qui me convient à la perfection... Ce blog évoque l'adoption de S bien sûr, mais surtout bien d'autres choses, notamment au niveau professionnel du mossieur au profil très atypique, leur état d'esprit, leur philosophie de vie. Je découvre par bribes la vie de S de l'autre côté de l'Atlantique, les similitudes avec le parcours et les progrès de Gabriel, et en plus j'y trouve de nombreux points communs surprenants qu'ont nos deux familles (bin tiens juste ça : le père est un sacré blogueur, bon ça vous l'aviez deviné, avec un humour caustique assez trempé, et il est bénévole pour une assoce qui fait des parrainages autour de la planète !!!!!)...

A l'heure à laquelle je vous écrit ce billet, je ne sais pas s'il y aura une prise de contact et si tout ça ira plus loin qu'un simple looking de nos blogs respectifs. Les USA dorment encore, et mon MP n'a sans doute pas été lu. Mais je me prends à rêver, et me sens légère d'un poids qui me taraudait depuis ces longues semaines : S va bien, S est  heureux, youhouuu ! Oui, ce petit S a tenu un rôle essentiel dans la vie de mon Gabriel, alors il a une place dans mon coeur aussi. Mon travail au sein d'EdE m'a fait voir à maintes reprises à quel point ces amitiés d'orphelinats sont incroyablement fortes et structurantes pour nos enfants adoptés "grands" (enfin pas si  grands que ça pasque Gab' n'était pas ce que je considère comme "vrai" grand lorsque nous l'avons adopté !). Je reste toujours aussi émue de voir les "retrouvailles de gosses" à nos rassemblement EdE, et de revoir les enfants jouer ensemble, comme avant, comme si un fil invisible en or les reliait à tous jamais...

Ah, cette adoption d'un "plus-grand-que-les-deux-ainés", m'amène vers tant de richesses, d'émotions que je ne connaissais que de loin, pour l'avoir vu souvent chez les autres... Quelle merveilleuse aventure, quelles surprises pemanentes avec cette adoption différente, quelle chance j'ai de pouvoir vivre tout cela avec mon coeur et avec mes tripes au sein de ma famille... C'est aussi cela qui me tient éloignée de ce blog, je savoure, ce digère, je vis cette adoption de "grand" et la transformation de notre famille à fond..

Gabriel nous a pendant longtemps parlé de ce pote S, on sentait qu'il y tenait et il confirmait les dires du personnel de l'orpheu. Qqs jours avant Noël, Gabriel avait éclaté en sanglots un soir dans son lit à l'heure du coucher, snas doute rongé par un flashback blues et la culpabilité, en me demandant si tous ses potes en Inde avaient une famille comme lui et avaient quitté l'orpheu (et donc allaient avoir un Noël aussi génial que le sien). Régulièrement il me fait reconfirmer l'information comme quoi tous les enfants qu'il a laissé derrière ont bien été adoptés comme lui... Je sais que S tenait une grande place dans son coeur, Gabriel a d'ailleurs pleuré  le jour où il m'a dit "S, ce n'est plus mon copain, maintenant mes copains sont "machin" "truc" "bidule"....", comme s'il en avait fait à regret son deuil malgré lui. Ces larmes là, ces tristesses là, je le sais, elles viennent du fond du coeur de Gabriel, là où sont les souvenirs de sa vie heureuse en Inde à BSSK.

Ce matin, entre le brossage des dents et le petit dej', Gabriel a pu revoir la photo de son pote sur mon écran. Il a fait un grand sourire en le reconnaissant, encore plus grand que d'habitude, aussi lumineux que celui que j'avais affiché sur l'écran. Il me fait qqs commentaires sur ce qu'il voit, le sourire aux lèvres. Gabriel avait enfin eu la preuve que ce que je lui disais était vrai et que son pote avait bien quitté l'orpheu, et que lui aussi avait comme lui une vie familiale heureuse. Rien que de pouvoir donner ça à mon Gabriel, c'était génial, magnifique et magique, et ça me comble. It just makes my day... Tout ça grâce à un blog. C'est chouette les blogs quand même... Comme quoi, comme quoi.

Alors voilà, c'est à cause de tout ça que je vous déclare officiellement que....








Moushette renaît des ses cendres, et est de retour sur le blog !!!!


Et ça vraiment, jusqu'à hier soir, je ne pensais pas que ce serait possible de nouveau...

(par contre en termes de fréquences de billets, là on verra, hein...)

30 commentaires:

mirtille a dit…

Bien heureuse de lire ta joie,celle de ton jeune Gabriel et que tout va bien....ET bon retour sur ton blog pour mon plus grand plaisir.

Séverine a dit…

super, merci pour ce retour!
Séverine et Célestin

guylene michon a dit…

Heureuse de ré-avoir des nouvelles de toi

Françoise a dit…

Super contente de ce retour
Amicalement
Françoise maman de Marie et lou-Anh

Véro, Franck et Lisa a dit…

Quelle belle histoire!!! Et en plus, c'est la vraie vie.

Bravo, super.

Anonyme a dit…

pfiuuuuuuuuuu, tu m'as fait pleurer...
bisous et merci pour ce retour
V

les pols a dit…

Youhou Moushette est de retour et comme d'hab' elle me donne des frissons de bonheur

Sylvie la Grande Bretonne a dit…

ouf ! comme qui dirait qu'on a senti le vent du boulet, non ? ;o)

très jolie histoire que celle de ton gabriel et de son pote !
ravie de te retrouver ici (qd tu pourras) et de découvrir ces petites pépites de bonheur, d’expériences, etc pour lesquelles tu nous mets l'eau a la bouche !
des bisous !
Sylvie

gwendoline a dit…

Hé, hé, hé. En voilà une bonne nouvelle parce que les tw et autres fb, je ne m'y fais pas. Rien ne vaut un bon billet ! A te lire très vite.
Gwendoline

Kakrine a dit…

Quelle joie de te retrouver! Et merci de nous faire partager tes joies, tes émotions, tes réflexions de nouveau...et la joie profonde et touchante de ton Gabriel !
À très vite alors....

Anonyme a dit…

trés egoistement, je suis enchantée de ce retour.
juste pour mon plaisir de vous lire.

merci.

la maman d'un autre Gabriel

Moushette a dit…

waow, merci pr ts vos petits mots, c'est très touchant, je ne pensais pas être encore autant lue !! bon ca donne envie de continuer ! ;-)

Mimi a dit…

Ravie de te retrouver sur la blogosphère...tu me vas peut-être me redonner le virus. On verra, moi j'apprécie encore plus les rdv téléphoniques... A plus !!!

Nenette a dit…

Je ne m(attendais pas du tout à la chute! Welcome back Moushette!
Quoi qu'il en soit, blog ou pas, je suis contente que tout aille bien pour vous. Bises

Les Vents du Monde a dit…

Bon retour sur la blogosphère... que je n'étais visiblement pas la seule à guetter !
Soazig

Anonyme a dit…

YEESS ! Welcome back !
Marie

françoise a dit…

Je n'ai jamais écris sur ce blog bien que le regardant régulièrement, je suis ravie qu'il continue.
Françoise

Fox family a dit…

C'est toujours un plaisir de vous lire, Moushette. mais vous avez entièrement raison, prenons le temps de vivre à l'écart du clavier pour mieux le retrouver de manière spontanée. Nous avons tous besoin, parents ou parents en devenir, de partager nos émotions liées à cette parentalité singulière. Qu'est ce qui nous pousse tous et toutes à écrire, à partager nos réflexions, nos indignations. A la fois de la colère contenue contre le poids de l'inertie qui semble une constante dans tous nos témoignages, une irresistible envie de crier la fierté et l'admiration que nous éprouvons pour nos enfants et la nécessité de nous indigner en pensant à tous les autres qui ces demeurent dans l'attente.

Quant à Gabriel, S restera son ami pour la vie. Un océan, c'est fait pour être traversé ! Ce n'est qu'une question de temps.

Cordialement

patraque a dit…

Yes, Moushette is back! :-)
Heureuse de savoir que le blog va reprendre vie. Mais surtout de lire que tout se passe bien pour Gabriel et sa jolie famille.
Welcome back!

olympe a dit…

voila une bonne nouvelle !

Mamaucy a dit…

Je fais partie des lecteurs le plus souvent silencieux mais tiens à dire merci pour partager cette émotion avec l'ami de Gabriel, et pour continuer à partager avec nous beaucoup d'émotions très particulières pour nos enfants adoptés...

Et aussi ton sentiment quant à la nouvelle procédure centralisée et ce qu'elle change pour les OAA. Aurez-vous malgré tout de temps en temps la possibilité d'aller visiter des orphelinats, d'avoir des contacts avec les équipes ?

agnès a dit…

Un grand merci pour ce touchant récit d'amitié entre ces deux petits garçons et, très égoïstement, ravie de vous voir de retour !
Agnès

ganesh46 a dit…

je guettais ton come-back avec anxiété!
bien contente pour vous que tout se passe bien!
bises
Anne

Anne a dit…

plein de bonnes nouvelles, ce post : le plaisir de te relire, la belle vie pour ta troupe, EdE qui redémarre en flèche (chouette!)...
pour moi aussi, c'est toujours un plaisir d'avoir des nouvelles par blog des uns et des autres bouts de chou arrivés d'Inde (ou d'ailleurs...), surtout quand elles sont bonnes!
pour toi, c'est quand même un sacré changement, cette centralisation! ne plus "travailler" sur des dossiers de visages connus, d'enfants croisés, ça change, c'est un peu plus impersonnel...mais bon, je pense que si c'est pour le bien de tous (enfants et familles), tu t'y feras facilement...

ManueMadrid a dit…

Je suis très contente de lire que tu vas continuer ce blog que je continue à consulter régulièrement "au cas où"!!!

pingoofamily a dit…

Chouette, au plaisir de lire les prochains charabias!!

Marie a dit…

Merci Moushette d'avoir repris le clavier !!! J'ai eu peur un instant que ce post annonçait la fin du blog.
Raphaël (5 ans et avec nous depuis 3 mois) regarde très souvent les photos de ses copains de Kinshasa. Il "valide" à chaque fois qu'ils sont bien en France eux aussi. Il a pensé quelque temps qu'ils étaient repartis à Kin. Par contre, la nounou est restée ... et nous avons envoyé un courrier pour dire que tout va bien.
Bizz à ta jolie famille

Marie heureuse Maman de Raphaël (RDC)

Bernardo a dit…

Arrête de débloguer, veux-tu
Sinon, on sera obligé d'aller sur le blog de Nadine Morano....

Véronique a dit…

Yessss! (Pour tout)
Une lectrice qui se désolait... alias DocVéro!

Carole a dit…

Génial! Génial...
Carole

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails